Print

Affections pulmonaires liées au travail

Le terme « affections pulmonaires liées au travail » désigne toute affection pulmonaire provoquée ou aggravée par l’exposition à des substances présentes sur le milieu de travail. Cette fiche d’informations présentera quelques-uns des différents types d’affections pulmonaires liées au travail, ainsi que les causes et les traitements possibles.

De nombreuses affections pulmonaires sont provoquées ou aggravées par des substances présentes sur le lieu de travail. Chaque affection touche les poumons de différentes façons et développe différents symptômes.

Dernière mise à jour 17/02/2021
This content is available in multiple languages.

L'asthme lié au travail


Trois types d’asthme sont liées au travail :

  • L’asthme déjà existant aggravé par l’environnement de travail
  • L’asthme provoqué pour la première fois par une substance provenant du milieu de travail, comme un produit chimique ou de la poussière. On estime que ce type d’asthme représente environ 10 % des cas d’asthme survenant à l’âge adulte.
  • Un type d’asthme plus rare est une affection connue sous le nom de RADS (« reactive airways dysfunction syndrome » (syndrome de dysfonctionnement réactif des voies respiratoires)) ou asthme sévère provoqué par des substances irritantes. Il s’agit d’une forme d’asthme pouvant survenir après une exposition accidentelle lors d’un incident isolé, tel qu’une fuite de produits chimiques ou un incendie.

Quelles en sont les causes?

De nombreuses substances présentes dans l’environnement de travail peuvent provoquer de l’asthme. En voici la liste:

Symptômes:

Les personnes souffrant d’asthme lié au travail présentent les symptômes habituels de l’asthme, à savoir la toux, une respiration sifflante, une poitrine oppressée et des difficultés à respirer. Les substances peuvent aussi atteindre les muqueuses du nez et provoquer des éternuements, des écoulements nasaux ou au contraire un nez bouché. Ces symptômes sont révélateurs d’une rhinite.

Traitements:

Le meilleur moyen de traiter l’asthme est de cesser l’exposition à la substance mise en cause. Ce changement est conseillé dès confirmation du diagnostic, idéalement dans l’année suivant l’apparition des symptômes, et permet d’augmenter les chances de soigner l’asthme. Cela peut impliquer de changer de lieu de travail au sein d’une même entreprise ou de changer de métier. En cas d’impossibilité, les professionnels de santé peuvent vous aider à gérer vos symptômes sur le lieu de travail, mais ce type d’asthme est difficile à maîtriser.

L'alvéolite allergique


Cette affection pulmonaire peut surgir suite à une réaction allergique à une substance présente dans l’environnement de travail et qui touche les alvéoles (petits sacs d’air situés dans les poumons). Si une personne est longtemps exposée à la substance, les séquelles peuvent être irréversibles.

Quelles en sont les causes?

Cette affection peut survenir lors de l’inhalation régulière de particules fines, qui peut, chez certaines personnes, provoquer des réactions allergiques. Les causes les plus fréquentes liées à l’environnement professionnel semblent être à ce jour les liquides de traitement des métaux. Cependant, de nombreux cas semblent être provoqués par les moisissures dans les céréales ou dans le bois, ou par les oiseaux.

Symptômes:

L’alvéolite allergique peut provoquer une sensation d’oppression au niveau de la cage thoracique et rendre la respiration difficile. Ces symptômes peuvent survenir après moins de 12 heures d’exposition. À la différence de l’asthme, cette affection s’accompagne également de fièvre. La gravité des symptômes est en général liée à la durée de l’exposition. La perte de poids est également un symptôme habituel lié à une exposition prolongée.

Traitements:

Comme dans le cas de l’asthme lié au travail, la meilleure façon de traiter cette affection est de cesser l’exposition à la substance à l’origine de la réaction. Cela peut impliquer d’améliorer l’aération du lieu de travail, de changer de pièce sur le lieu de travail ou de changer de métier. Des stéroïdes peuvent parfois être prescrits si les mesures de fonction pulmonaire sont fortement diminuées.

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) liée au travail


La BPCO est une affection provoquée par la fragilisation et le rétrécissement des voies respiratoires. La plupart des affections de ce type ont pour origine la fumée de cigarette, cependant des études indiquent que près de 15 % des cas de BPCO sont provoqués, du moins en partie, par une substance spécifique présente dans l’environnement de travail.

Quelles en sont les causes?

Les causes possibles de BPCO liée au travail sont les suivantes:

  • Les poussières provenant du charbon, du coton ou des céréales
  • Une substance dénommée silice, que l’on trouve dans les minerais, les carrières, les usines de poterie et l’industrie du bâtiment
  • La fumée secondaire (tabagisme passif)
Symptômes:

La BPCO est une atteinte des poumons et des voies respiratoires qui entraîne des difficultés à respirer. L’essoufflement, la toux et la production de petites quantités de glaires chaque jour font partie des symptômes habituels.

Traitements:

Comme dans le cas de BPCO liée la fumée de cigarette, les effets nocifs causés par des substances présentes dans l’environnement professionnel sur les poumons sont irréversibles, et ce même si le travailleur n’est plus exposé à la substance en cause. Cependant, les symptômes de la BPCO liée au travail peuvent être atténués par l’absorption de médicament par inhalation et par des programmes d’exercices.

Le mésothéliome


Le mésothéliome est une forme de cancer. À la différence du cancer des poumons, qui affecte les tissus pulmonaires, le mésothéliome affecte l’extérieur des poumons. Elle est également plus rare que le cancer des poumons. Le mésothéliome peut survenir à la suite d’une exposition à l’amiante, un minéral qui était communément utilisé dans la construction des bâtiments. Le cancer des poumons peut aussi entrer dans la catégorie des affections liées au travail, mais, à la différence du mésothéliome, il survient en général suite à une exposition à l’amiante beaucoup plus conséquente.

Quelles en sont les causes?

Une exposition de courte durée à l’amiante suffit à provoquer le mésothéliome, qui peut survenir 15 à 50 jours après l’exposition. Les constructeurs de navires, les ouvriers du bâtiment, les plombiers, les électriciens et les peintres en bâtiment en sont souvent victimes, mais cette affection peut toucher toute personne en contact avec l’amiante. L’Union Européenne a désormais interdit toute utilisation d’amiante.

Symptômes:

Cette affection peut provoquer des douleurs dans la paroi thoracique, une sensation d’essoufflement, une respiration sifflante et une fatigue extrême.

Traitements:

Des recherches sont en cours pour trouver de nouveaux traitements contre le mésothéliome. En effet, les traitements actuels, tels que la chimiothérapie et la radiothérapie, se sont dans l’ensemble révélés inefficaces pour traiter cette affection. De nombreux traitements permettent cependant d’atténuer les symptômes. Le traitement le plus connu consiste à retirer le liquide de la cage thoracique pour soulager l’essoufflement. Les perspectives de guérir de cette maladie sont faibles, et lorsque les symptômes apparaissent, la maladie en est généralement à un stade avancé.

Les maladies infectieuses des poumons


De nombreuses maladies infectieuses des poumons peuvent être provoquées par des substances présentes dans l’environnement de travail:

  • Les travailleurs du secteur social, sanitaire ou carcéral, ainsi que d’autres personnes impliquées dans les soins ou travaillant avec des personnes atteintes de tuberculose peuvent contracter cette maladie pulmonaire dans le cadre de l’exercice de leur profession.
  • La maladie du légionnaire se propage à travers les systèmes de climatisation et présente donc un risque pour les travailleurs du milieu hôtelier, des centres de loisirs ou des centres sportifs.
  • La fièvre Q est causée par des bactéries infectant les animaux de ferme, les rongeurs, les chats et les chiens et présente donc un risque pour les travailleurs agricoles.

Quels signes indiquent une éventuelle affection pulmonaire liée au travail?


Différents signes révélateurs de certaines maladies doivent être surveillés.

L’asthme et l’alvéolite allergique: Vous pourriez ressentir des symptômes juste après avoir commencé un nouveau travail ou juste après avoir modifié votre exposition aux substances présentes dans votre environnement de travail. Si les symptômes s’estompent lorsque vous vous en éloignez (par exemple lorsque vous êtes en vacances), il faut vérifier si l’environnement de travail est en cause. La rhinite peut se déclencher avant l’asthme, et les symptômes dans la zone nasale peuvent être des signes précoces d’asthme lié au travail.

La BPCO et le mésothéliome: Ces affections présentent beaucoup moins de signes précoces et se développent en général après plusieurs années d’exposition. Si vous avez subi une exposition à des substances qui provoquent ces affections, et si vous commencez à ressentir des symptômes tels que l’essoufflement ou une toux persistante, cela peut révéler que vous souffrez de la BPCO ou du mésothéliome.

Que faire si vous pensez être victime d'une affection liée au travail?


Si vous ressentez des symptômes au niveau des poumons qui, selon vous, sont provoqués ou sont aggravés par l’environnement de travail, il vous faut le signaler à votre médecin ou à un professionnel de la santé. Si vous suspectez que quelque chose au travail est à l’origine du problème, ils vous dirigeront vers un centre spécialisé dédié aux affections liées au travail. Un diagnostic précis sur votre affection sera effectué et l’on vous indiquera si l’affection est liée ou non à l’environnement de travail. Suite à l’annonce du diagnostic et/ou la mise en place d’un traitement de cette maladie, vous saurez s’il est nécessaire d’en parler avec votre employeur, la médecine du travail ou votre syndicat. Vous saurez également comment rendre votre environnement de travail plus sûr, ou si vous devriez envisager de changer de travail.

Devriez-vous demander une indemnisation ?


S’il est démontré que votre affection est causée par un problème dans votre environnement de travail, vous pouvez envisager de demander une indemnisation. Votre professionnel de santé pourra certainement vous conseiller sur la meilleure procédure à suivre et sur la façon d’en discuter avec votre employeur. En Europe, la procédure pour demander une indemnisation varie d’un pays à l’autre, il est donc important de s’informer sur la législation nationale en vigueur en matière de maladies professionnelles dans votre pays. À titre d’exemple, il se peut qu’il existe un système national d’indemnisation financé par le gouvernement, que vous deviez recourir à votre assurance santé pour faire une réclamation ou que vous puissiez engager une procédure judiciaire contre votre employeur. Les sites internet créés par les cabinets d’avocats contiennent de nombreuses d’informations concernant les maladies professionnelles, notamment en lien avec l’amiante. Restez cependant critique, car les informations contenues sur ces sites ne peuvent en aucun cas remplacer l’avis de votre professionnel de santé. Pensez à lui demander conseil.

Mesures prises dans l'Union européenne


L’Union Européenne (UE) a établi la concentration maximale d’une substance dans l’air ambiant qui peut être autorisée en toute sécurité. Chaque État membre a également établi sa propre règlementation, souvent plus stricte que les recommandations européennes. Vous pouvez en apprendre davantage sur ces recommandations en visitant le site suivant : http://ec.europa.eu/social

L’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a inclus une liste de différents thèmes traités sur le site internet de l’EU-OSHA : https://osha.europa.eu/en/topics

La campagne « Lieux de travail sains » 2012/2013 de l’EU-OSHA vise à encourager les employeurs, les employés et les autres parties prenantes à s’unir pour améliorer la sécurité et la santé au travail. Plusieurs pays européens organisent des évènements et encouragent les initiatives. Suivez l’actualité de votre pays et découvrez comment participer aux évènements organisés en visitant le site : www.healthy-workplaces.eu

Suggestions de lecture


L’Agence européenne de l’environnement : www.eea.europa.eu
Initiatives pour des lieux de travail sains : www.healthy-workplaces.eu

Cette documentation a été élaborée avec le soutien de la June Hancock Mesothelioma Research Fund, association caritative basée en Angleterre, ainsi qu’avec le soutien du Professeur Sherwood Burge, de Gareth Walters, du Professeur Frederic de Blay et de Peter Thompson.

S'inscrire à notre bulletin d'information