Print

Fiche d’information COVID-19

Ceci est une fiche d’information générale sur la COVID-19. Elle contient des informations spécifiques pour les personnes souffrant de maladies pulmonaires, mais la plupart des informations s’appliquent à tout le monde.

Dernière mise à jour 20/06/2021
This content is available in multiple languages.

Qu'est-ce que la COVID-19 ?


La maladie à coronavirus 2019 ou COVID-19 est causée par le syndrome respiratoire aigu sévère Coronavirus 2 (SARS-Cov-2). Ce virus n’avait pas été observé chez l’homme avant décembre 2019, date à laquelle il a été signalé pour la première fois à Wuhan, en Chine. Les coronavirus sont une grande famille de virus très courants qui provoquent des maladies allant du simple rhume à des maladies plus graves telles que la pneumonie et le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Le virus à l’origine de la COVID-19 est très contagieux et le nombre de personnes atteintes de COVID-19 a rapidement augmenté dans le monde entier. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l’état de pandémie de COVID-19 le 11 mars 2020. Le degré de maladie des personnes atteintes de COVID-19 varie beaucoup en fonction des individus. Les personnes âgées et les personnes souffrant d’affections médicales sousjacentes sont davantage susceptibles de contracter des infections graves ou mortelles, mais la COVID-19 peut avoir des effets néfastes sur la santé de toute personne, quel que soit son âge. C’est pourquoi l’épidémie de COVID-19 a été prise très au sérieux. Mais cela s’explique également par le fait que nous cherchons toujours actuellement à identifier les meilleures méthodes de traitement des personnes atteintes de COVID-19, et jusqu’à récemment, nous ne disposions d’aucun vaccin.

Dans quelle mesure le fait d'être affecté par une maladie pulmonaire affecte-t-il mon risque de maladie grave?


Le fait d’avoir une maladie pulmonaire ou d’avoir déjà souffert d’une maladie pulmonaire n’affecte pas nécessairement votre risque de contracter la COVID-19. Cependant, cela pourrait affecter votre temps de guérison ou la gravité de votre COVID-19. Quelle que soit votre maladie pulmonaire, vous devez continuer à prendre vos médicaments et poursuivre votre kinésithérapie et toute autre forme de traitement recommandé par votre médecin. Vous ne devez en rien modifier votre traitement, sauf si votre médecin vous le conseille. Si vous avez souffert d’une maladie pulmonaire, que vous êtes entièrement guéri et que votre respiration n’en est plus affectée, par exemple à la suite d’une pneumonie, d’un pneumothorax (collapsus pulmonaire) ou d’une perforation pulmonaire, vous n’êtes pas exposé à un risque accru de complications liées à une COVID-19. Certaines maladies pulmonaires peuvent augmenter le risque de complications si vous contractez la COVID-19. Il s’agit notamment, mais pas exclusivement :

  • Asthme sévère
  • Bronchiectasie
  • BPCO
  • Mucoviscidose
  • Emphysème
  • Fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)
  • Troubles immunitaires ayant affec té les poumons (par exemple, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, etc.)
  • Cancer du poumon

Que puis-je faire pour réduire mes risques de contracter la COVID-19 ?


Voici quelques moyens de réduire le risque pour vous d’attraper la COVID-19 ou de la transmettre.

Distanciation sociale

Bien que les règles varient d’un pays à l’autre, le fait de maintenir une distance d’au moins 1 ou 2 mètres avec des personnes avec lesquelles vous ne vivez pas peut contribuer à prévenir la propagation de COVID-19. En effet, le virus se propage principalement par le biais de gouttelettes et d’aérosols qui peuvent se déplacer dans l’air et être inhalés. Plus vous vous éloignez d’une personne, moins les gouttelettes et les aérosols risquent de vous atteindre. Ceci est particulièrement important quand vous trouvez à l’intérieur. En effet, contrairement à l’extérieur, le renouvellement d’air frais n’est pas constant. L’utilisation de ventilateurs ou d’air conditionné n’aide en rien à cet égard, car cela fait circuler l’air contaminé et peut contribuer à propager encore davantage le virus. Des recherches sont en cours pour savoir combien de temps ces gouttelettes et aérosols restent dans l’air. Nous vous conseillons de respecter la distanciation sociale et de veiller à ce que toutes les pièces disposent d’une bonne ventilation naturelle, par exemple en ouvrant les fenêtres lorsque vous êtes en présence de personnes qui ne vivent pas avec vous.

Lavage des mains

Le lavage des mains est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour arrêter la propagation du virus. Le savon «tue» le virus en décomposant sa structure et en le rendant ainsi inoffensif. Veillez à vous laver soigneusement les mains avec du savon pendant au moins 20 secondes pour tuer le virus. Si vous n’avez pas d’eau et de savon immédiatement à disposition, utilisez un gel hydroalcoolique (désinfectant pour les mains) contenant au moins 60 % d’alcool. Toutefois, lavez-vous les mains à l’eau et au savon dès que possible. Vous trouverez de plus amples informations sur la bonne manière de se laver les mains sur notre site Web et en cliquant sur le lien situé au bas de cette fiche.

Protection faciale

Les protections faciales peuvent contribuer à prévenir la propagation de la COVID-19. Pour ce faire, elles bloquent les gouttelettes et les aérosols susceptibles d’être porteurs du virus qui se libèrent dans l’air lorsque nous toussons, éternuons ou parlons. Lorsque vous toussez, votre bouche expulse des gouttelettes qui peuvent se déposer sur des surfaces ou être inhalées par d’autres personnes. Ainsi, le port d’un masque peut aider à protéger d’autres personnes si vous êtes porteur du virus sans le savoir. Faites preuve de prudence en changeant immédiatement de masque si votre visage est humide ou mouillé après avoir éternué ou toussé, car cela peut nuire à son bon fonctionnement. Les protections faciales sèches sont toujours plus efficaces.

Même si vous souffrez d’une maladie pulmonaire, vous pouvez porter un masque. Rien  n’indique a priori que le port du masque est susceptible d’effets secondaires néfastes pour vous. Vous devez veiller à ce que votre bouche et votre nez soient couverts.

On observe parfois que le port du masque rend la respiration plus difficile. Il existe des moyens pour s’habituer à porter un masque de protection et nous proposons quantités d’informations à ce sujet sur notre page consacrée aux masques, dont vous trouverez le lien au bas de cette fiche. Le port du masque est important pour les personnes souffrant de maladies pulmonaires. Les symptômes de la COVID-19 peuvent être très similaires à ceux de plusieurs maladies pulmonaires et il arrive facilement que l’on ne se rende pas compte que l’on est atteint de COVID-19.

Quels sont les symptômes ? Comment savoir si j'ai la COVID-19 ?


Les symptômes de la COVID-19 peuvent varier d’une personne à l’autre, mais certains symptômes sont plus fréquents que d’autres. Vous pourriez présenter un ou plusieurs des symptômes indiqués ci-dessous.

Symptômes légers


Les symptômes légers peuvent comprendre :

  • Sensation de grande fatigue
  • Fièvre (température supérieure à 38°C)
  • Maux de tête
  • Mal de gorge ou gorge irritée
  • Perte de l’odorat
  • Perte du goût

Traitement :

  • Prendre beaucoup de repos
  • Boire beaucoup d’eau
  • Du paracétamol peut être utilisé pour contrôler la fièvre
  • Le paracétamol peut également être utilisé comme anti-douleur

Quand contacter un médecin :

Si vous n’avez que des symptômes légers, il est peu probable que vous ayez besoin de vous rendre chez le médecin. Si vos symptômes s’aggravent soudainement ou si vous avez du mal à respirer, contactez votre médecin par téléphone. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, vous devez vous isoler et si cela est recommandé là où vous vivez, vous devez vous faire tester.

Symptômes modérés


Les symptômes modérés peuvent comprendre :

  • Fièvre (température supérieure à 38°C)
  • Douleurs musculaires
  • Toux persistante
  • Sensation d’essoufflement
  • Maux de tête
  • Sensation de grande fatigue
  • Perte d’appétit
  • Perte de l’odorat
  • Perte du goût
  • Diarrhée

Traitement :

  • Prendre beaucoup de repos
  • Boire beaucoup d’eau
  • Du paracétamol peut être utilisé pour contrôler la fièvre
  • Le paracétamol peut également être utilisé comme anti-douleur
  • Si vous vous sentez essoufflé, utilisez les techniques de notre fiche d’information sur la gestion de l’essoufflement, dont le lien figure au bas de cette fiche.

Quand contacter un médecin :

Vous ne devez contacter un médecin que si les symptômes ne s’améliorent pas au bout d’une semaine environ ou si les symptômes s’aggravent, en particulier si l’essoufflement devient un problème, comme une incapacité à monter les escaliers. Vous devez contacter votre médecin par téléphone et ne pas essayer de vous rendre en personne à la clinique. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, vous devez vous isoler et si cela est recommandé là où vous vivez, vous devez vous faire tester.

Symptômes graves


La complication la plus grave d’une infection par la COVID-19 est la pneumonie. Cela signifie que l’infection se loge dans les poumons. Se sentir très essoufflé peut être le pire symptôme. Dans le cas de la COVID-19, contrairement à d’autres infections pulmonaires, les symptômes sont souvent à leur maximum environ une semaine après leur apparition et peuvent prendre 2 à 3 semaines pour commencer à se résorber dans les cas graves.

Vous pourriez également présenter les symptômes suivants :

  • Une forte fièvre
  • De la toux
  • Les autres symptômes décrits pour les infections modérées.

Vous pourriez également avoir les symptômes suivants :

  • Douleur à la poitrine
  • Vertiges
  • Sentiment de confusion

Quand contacter un médecin

Parlez à votre médecin si l’essoufflement est si grave qu’il limite vos mouvements, par exemple si vous ne pouvez pas monter les escaliers sans devoir vous arrêter, ou si d’autres symptômes semblent plus graves que la « grippe ». Vous devez d’abord contacter votre médecin par téléphone et ne pas essayer de vous rendre en personne à la clinique. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, vous devez vous isoler et si cela est recommandé là où vous vivez, vous devez vous faire tester. Les infections graves nécessiteront probablement une hospitalisation. Suite à une infection grave, vous devez vous attendre à vous sentir fatigué et à ressentir certains symptômes pendant une période pouvant aller jusqu’à 6 semaines ou plus.

Les symptômes connus plus rarement observés sont les suivants :


Douleur à la poitrine – Environ 1 personne sur 10 peut ressentir des douleurs lancinantes dans la poitrine attribuables à la COVID-19. Cela est très probablement dû à une inflammation de la paroi du poumon (parfois appelée pleurésie), mais les douleurs musculaires au niveau de la poitrine dues à la toux et les douleurs dans les principales articulations sont également courantes. Si vous ressentez des douleurs à la poitrine, il est important que vous en parliez à votre médecin. En effet, même si les douleurs thoraciques sont un symptôme courant de la COVID-19, d’autres facteurs importants peuvent également les provoquer. La plupart des symptômes se résorberont d’eux-mêmes, mais certaines personnes auront besoin d’une radio ou d’un scanner et parfois d’autres examens complémentaires pour vérifier la présence ou non de complications. Vous devriez parlez de ces symptômes à votre médecin.

COVID chronique – La plupart des personnes guérissant de la COVID-19 verront leurs symptômes se résorber après quelques jours ou quelques semaines. Mais vous pourriez constater une persistance des symptômes pendant un certain temps, voire des mois plus tard. Certaines personnes qui peu après s’être senties mieux voient ensuite leurs symptômes réapparaître. Les sens du goût et de l’odorat peuvent mettre du temps à revenir et certaines personnes constatent une altération plus ou moins durable de ces sens après avoir guéri de la COVID-19. Vous pouvez également constater une modification de vos symptômes d’un jour sur l’autre. Prêtez attention à ces symptômes et, s’ils commencent à s’aggraver, consultez votre médecin. Les recherches se poursuivent en vue de mieux comprendre la COVID chronique, mais si vous pensez en être atteint, parlez-en à votre médecin pour savoir comment il peut vous aider.

Troubles neurologiques – Un petit nombre de personnes peuvent souffrir de pertes de mémoire, de troubles de la conscience et de délire, en particulier les personnes âgées ayant déjà souffert de maladies neurologiques. Les symptômes légers peuvent ressembler à un brouillard cérébral, où votre mémoire est un peu floue et vos pensées semblent être au ralenti ou plus difficiles à traiter que d’habitude. La durée de ces symptômes peut varier énormément selon les personnes, de quelques jours à plusieurs mois. Voici quelques-uns des symptômes potentiellement associés à la COVID-19. Retenez néanmoins que la manifestation de ces symptômes varie énormément d’une personne à l’autre. La COVID-19 est encore une maladie récente et nous continuons à en apprendre tous les jours sur elle. Avec l’accroissement du nombre de personnes atteintes de cette maladie, de nouveaux symptômes pourraient également s’ajouter à cette liste.

Que se passera-t-il si je souffre d'une variante grave de la COVID-19 et que mon état nécessite une hospitalisation ?


De nombreuses personnes ne nécessitent pas d’hospitalisation, mais le cas échéant si votre état le requiert, votre respiration sera placée sous surveillance et sera éventuellement assistée au moyen d’une alimentation en oxygène, si nécessaire. Parfois, le recours à un respirateur via un masque appliqué sur votre visage peut s’avérer nécessaire pour vous aider à mieux respirer (respiration artificielle). L’hôpital s’attachera à prendre en charge chacun de vos symptômes. Pour plus d’informations sur l’assistance respiratoire, veuillez consulter nos ressources au bas de cette fiche. Les personnes qui travaillent à l’hôpital doivent autant que possible garantir votre sécurité ainsi que la leur. Pour cette raison, leur façon de se vêtir sera différente de ce que vous avez l’habitude de voir. Ils porteront un masque, une visière en plastique protégeant leur visage ou des lunettes de protection. Ils pourraient également porter un tablier jetable et probablement des vêtements de protection en dessous. Si cela peut paraître impressionnant, l’objectif est de garantir la sécurité de tous.

Dois-je me faire vacciner ?


Il est plus important que jamais de se faire vacciner. Faites-vous vacciner contre la grippe comme chaque année et demandez à votre médecin traitant si vous devez vous faire vacciner contre le pneumocoque. Des vaccins contre la COVID-19 ont été développés et sont désormais disponibles. Les pays organisent leurs campagnes de vaccination le plus efficacement qu’ils le peuvent en accordant la priorité aux personnes qu’ils considèrent comme les plus exposées au risque de COVID-19, ce qui peut varier d’un pays à l’autre. Il est important que le plus grand nombre possible d’entre nous se fassent vacciner contre la COVID-19. En effet, la vaccination ne contribue pas seulement à protéger la personne vaccinée, mais également les personnes de l’entourage qui ne peuvent pas se faire vacciner, comme les personnes très malades, les personnes très jeunes ou très âgées et les personnes atteintes de maladies qui affectent le système immunitaire. Pour en savoir plus sur la vaccination et les vaccins contre la COVID-19, veuillez consulter les ressources au bas de cette fiche.

Comment limiter la propagation de la COVID-19 à la maison si je vis avec une personne infectée?


Si vous, ou une personne avec qui vous vivez, êtes atteint de la COVID-19, dans la mesure du possible, la personne infectée doit s’isoler dans une pièce séparée et si possible, utiliser une salle de bain différente. Tout au long de la journée, aérez autant que possible votre maison en ouvrant les fenêtres. Veillez à ce que tout le monde se lave très régulièrement les mains au savon. Nettoyez les surfaces que la personne infectée a touchées ou avec lesquelles elle a été en contact, en utilisant de l’eau et du savon ou un détergent désinfectant. Portez un masque propre si vous devez vous trouver dans la même pièce que la personne infectée et, si possible, évitez tout contact avec elle. Changez régulièrement votre masque.

Comment prendre soin de mon bien-être mental ?


La pandémie nous a tous durement touchés, partout dans le monde, aussi bien au plan physique que mental. Il est absolument essentiel de veiller à sa santé mentale, surtout lorsqu’on ne se sent pas bien. Nous avons créé une fiche d’information sur la prise en charge du bien-être mental des personnes souffrant de maladies pulmonaires, qui pourrait vous être utile. Le lien pour y accéder se trouve au bas de cette fiche.

Quels sont les tests pour la COVID-19 ?


Il existe deux types de tests pour la COVID-19 : les tests diagnostiques et les tests d’anticorps (sérologiques). Un test diagnostique indique si vous êtes infecté par le virus. Il s’agit du test utilisant l’écouvillon. Un anticorps est une protéine présente dans le sang qui, si elle est détectée, peut  indiquer que vous avez été infecté par le passé.

Qui doit passer un test diagnostique (écouvillon) ?

  • Les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19.
  • Les personnes qui ont été invitées à faire un test de dépistage par leur prestataire de soins de santé, les autorités sanitaires ou toute autre autorité.

Tout le monde n’a pas besoin d’être testé. Si vous vous faites tester, vous devez vous mettre en quarantaine / vous isoler chez vous jusqu’à ce que vous receviez les résultats de vos tests et suivre les conseils de votre professionnel de santé. Vous pouvez consulter le site Web de votre autorité de santé locale ou nationale pour consulter les informations locales les plus récentes sur les tests. Si votre test est positif, vous devrez vous isoler et appliquer les recommandations de cette fiche pour limiter la propagation du virus. Même si vous avez été testé positif pour COVID-19 et que vous en avez guéri, vous devez continuer à prendre des mesures contribuant à ralentir la propagation de la COVID-19. Bien que les réinfections soient rares, elles sont possibles. Par ailleurs, vous pouvez contribuer à la propagation du virus en touchant des surfaces contaminées. Si votre test est négatif, vous n’étiez probablement pas infecté au moment où votre échantillon a été prélevé. Le résultat du test signifie seulement que vous n’aviez pas la COVID-19 au moment du test.

Qui doit passer un test sérologique ?

  • Vous pouvez passer ce test pour vérifier si vous avez eu la COVID-19. Votre médecin pourrait vous le prescrire pour mieux comprendre vos symptômes persistants.
  • Parce que vous prenez part à des travaux de recherche cherchant à évaluer combien de temps vous conservez les anticorps et en quelles quantités.

Comment reprendre une vie normale ?


La plupart des personnes qui attrapent la COVID-19 e n p ré s e nte nt u n e fo r m e b é n i gn e. E l l e s s e rétablissent rapidement et reprennent leurs activités normales dans les deux semaines qui suivent la maladie. Certaines personnes souffrant d’une forme modérée à sévère de la COVID-19 peuvent mettre un peu plus de temps pour récupérer une santé complète.

Il peut être très frustrant de ne pas pouvoir faire les choses que vous avez l’habitude de faire, que ce soit monter les escaliers sans difficulté ou vous rendre à pied aux magasins, jouer avec vos enfants ou pratiquer votre sport favori. Prenez le temps de récupérer toute votre santé – évitez de vous mettre trop de pression et reposez-vous autant que vous le pouvez. Si vous avez eu une forme modérée ou grave de la COVID-19, vous pourriez peut-être obtenir de la part de votre médecin des séances de kinésithérapie ou d’ergothérapie pour vous aider à retrouver votre vie quotidienne. Les conséquences de l’isolement et de la COVID-19 elle-même peuvent vous faire perdre de la force au niveau des muscles, du cœur et des poumons. Cette perte de forme physique peut ralentir la récupération de votre santé. Pour cette raison, essayez de reprendre très progressivement l’exercice physique à l’issue de votre isolement. Il peut être proposé aux personnes ayant souffert d’une forme sévère de la COVID-19 de prendre part à des programmes de rééducation proprement dits.

Il est important d’avoir une alimentation saine et équilibrée pour sa santé en général, mais aussi pour récupérer après une COVID-19. Essayez de manger beaucoup de fruits et légumes de différentes couleurs, au moins 5 à 7 portions par jour, ou plus, c’est encore mieux. Si vous avez souffert de la COVID-19, vous pourriez avoir perdu de l’appétit et peut-être un peu de poids. Mangez ce que vous pouvez et ce qui vous plaît durant votre période de récupération. Les aliments riches en protéines, tels que la viande, le poisson, les légumes secs, le fromage et les substituts de viande végétariens sont très importants pendant votre convalescence car ils vous aideront à reprendre des forces.

Il existe des liens entre la carence en vitamine D et la forme plus grave de COVID-19. Les personnes vivant dans l’hémisphère Nord (en Europe du Nord, par exemple) entre octobre et mars risquent davantage de souffrir de ce type de carence, la fabrication de vitamine D grâce à l’exposition au soleil au cours ces mois n’étant pas possible. Les personnes issues de communautés noires ou de groupes ethniques minoritaires sont particulièrement exposées à une carence en vitamine D en raison de la couleur de leur peau ou de certaines pratiques culturelles. Les personnes de plus forte corpulence sont également davantage exposées à un risque de carence en vitamine D. Si vous craignez de souffrir d’une carence en vitamine D, consultez votre médecin. On trouve de la vitamine D dans des aliments tels que le jaune d’œuf, le poisson gras, les aliments enrichis comme les céréales et certains laits à base végétale, la viande rouge et le foie.

Puis-je me rendre à mes rendez-vous à l'hôpital?


Il est important de prendre soin de votre santé générale. Il est important de continuer de se rendre à ses consultations régulières ou programmées, bien que celles-ci puissent prendre une forme légèrement modifiée. Chaque hôpital applique sa propre politique concernant la venue de patients à des rendez-vous durant la pandémie. Certaines consultations se déroulent désormais de manière virtuelle, soit par téléphone, soit en vidéo. Si cela n’est pas possible, ou si vous devez vous rendre en personne à un rendez-vous à l’hôpital, nous vous invitons à suivre les conseils ci-dessus pour minimiser vos risques. L’hôpital devrait également vous contacter la veille de votre rendez-vous et vous poser des questions pour vérifier si vous présentez actuellement des symptômes de COVID-19. Pour certains rendezvous, il pourrait vous être demandé de passer un test diagnostique (écouvillon) pour vérifier si vous êtes porteur du virus, auquel cas, s’il est positif, il vous sera demandé de rester à la maison et de limiter à un strict minimum tout contact avec autrui.

Les tests de la fonction pulmonaire, tels que la spirométrie, sont essentiels pour comprendre les maladies pulmonaires et aider à les gérer. Vous présence pourrait demeurer requise pour effectuer votre test de la fonction pulmonaire. Si certaines mesures de sécurité spéciales ont été mises en place, la manière d’effectuer ces tests n’aura pas beaucoup changé. Le coronavirus se propage par des gouttelettes et des aérosols dans l’air et les tests de fonction pulmonaire peuvent augmenter la quantité que vous libérez. Cependant, la plupart des tests de la fonction pulmonaire sont effectués avec un filtre extrêmement efficace pour l’élimination des particules virales. Un des changements que vous pourriez constater est qu’il pourrait vous être demandé de rester sur l’embout buccal avec le filtre attaché un peu plus longtemps une fois le test terminé. Vous pourriez remarquer une différence concernant l’apparence vestimentaire du professionnel de santé qui vous aide à effectuer votre test de fonction pulmonaire. Afin de réduire au minimum la propagation du virus, ils portent plus d’équipements de protection que d’habitude, notamment probablement un masque et une visière.

Comment participer à la recherche ?


Il nous reste encore beaucoup de choses à apprendre sur la COVID-19. Pour ce faire, nous avons besoin de la participation de certains à la recherche. Si vous avez eu la COVID-19, si vous pensez l’avoir eue, ou si vous avez une maladie pulmonaire et que vous souhaitez participer à la recherche sur la façon dont la pandémie a affecté les personnes souffrant de maladies pulmonaires, veuillez nous contacter par e-mail à info@europeanlung.org pour savoir comment vous pouvez participer.

Informations complémentaires


S'inscrire à notre bulletin d'information