Traiter le syndrome d’apnée hypopnées obstructives du sommeil à l’aide d’alternatives à la PPC – comprendre les recommandations professionnelles

Dernière mise à jour 31/05/2022
This content is available in multiple languages.

Introduction


A qui s’adresse ce document et de quoi parle-t-il ?

Ce document explique les recommandations de la société européenne de pneumologie (European Respiratory Society) portant sur le traitement du syndrome d’apnée hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) à l’aide de thérapies autres que la pression positive continue (PPC). Il s’adresse aux personnes souffrant de SAHOS et à leurs aidants.

Que sont les recommandations de bonne pratique clinique ?

Les recommandations cliniques sont rédigées après une analyse et évaluations des dernières connaissances scientifiques portant sur un domaine précis. Les recommandations tiennent également compte des opinions d’experts et des priorités des patients et des soignants qui ont l’expérience d’une maladie. Les recommandations cliniques sont destinées aux professionnels de santé. Les recommandations détaillent les « meilleures pratiques » pour le diagnostic et le traitement d’une maladie donnée.

Que contient ce document ?

Ce document résume les points clés des recommandations cliniques. Il les explique d’une manière facilement compréhensible par toutes les personnes qui ne travaillent pas dans le domaine médical. Il précisera ce qu’est le SAHOS et comment il peut être traité. En exposant ces informations de manière accessible à tous, ce document vise à aider les personnes souffrant de SAHOS à mieux comprendre les traitements disponibles et à se sentir informées lors de la prise de décisions concernant les soins qui leur sont proposés.

Qu’est-ce que le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil ?


Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil ou SAHOS entraine une respiration anormale au cours du sommeil. Une personne atteinte de la maladie est brièvement incapable de respirer en raison d’un blocage temporaire des voies respiratoires au niveau de la gorge.

Lorsque nous dormons, nos muscles sont détendus. Chez certaines personnes, le relâchement des muscles de la langue et de la gorge peut provoquer un rétrécissement des voies respiratoires. Cela limite la respiration et peut l’arrêter pendant une courte période. C’est ce qu’on appelle une apnée. Si cela se produit, le cerveau réveille brièvement la personne qui rouvre les voies respiratoires et recommence à respirer. Ces réveilles qui peuvent se succéder plusieurs fois au cours de la nuit peuvent nuire à la qualité du sommeil et entraîner une somnolence diurne excessive.

Chaque apnée s’accompagne d’une élévation du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Cette augmentation de la pression artérielle peut être présente lorsque vous êtes éveillé. Cela augmente le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

Qu’est-ce que la PPC ?


La pression positive continue (PPC) est le traitement de référence du SAHOS. LaPPC fonctionne en créant un flux d’air qui maintient les voies respiratoires supérieures ouvertes pendant le sommeil. Ce flux d’air passe à travers un masque jusqu’à la gorge. La PPC est utilisée à domicile pendant le sommeil aussi longtemps que nécessaire.

Ce type de traitement vise à lutter contre le rétrécissement des voies aériennes supérieures. Bien qu’il s’agisse du traitement du SAHOS le plus efficace, certaines personnes trouvent son utilisation difficile ou inconfortable. Les recherches visant à identifier les causes du SAHOS se sont développées ces dernières années. Il existe maintenant de nouvelles options thérapeutiques qui proposent différentes approches pour améliorer les symptômes du SAHOS. Ces recommandations évaluent une série d’options thérapeutiques en les comparant à la PPC et en précisent si les professionnels de la santé devraient les proposer à leurs patients.

Chirurgie


Chirurgie d'avancée de la mâchoire (ostéotomie maxillo-mandibulaire)

Cette chirurgie propose de déplacer la mâchoire supérieure et la mâchoire inférieure vers l’avant pour agrandir les voies respiratoires. Elle peut bénéficier à toutes les personnes souffrant de SAHOS modéré à sévère et en particulier aux personnes présentant une déformation de la mâchoire. Ce type de chirurgie comporte certains risques et un temps de récupération plus long que les autres procédures.

La chirurgie maxillo-mandibulaire est un traitement efficace. La recherche a montré qu’il était aussi efficace que le PPC. La décision de subir ou non une chirurgie est un choix individuel. Certaines personnes peuvent préférer la PPC car elle n’implique pas une procédure aussi importante. Cependant, pour d’autres personnes qui ne souhaite pas de la PPC ou qui n’ont constaté aucune amélioration de leurs symptômes sous traitement, cette chirurgie est une alternative efficace.

Stimulation du nerf hypoglosse

La stimulation nerveuse est une chirurgie qui consiste à placer un dispositif électrique à l’intérieur du corps. Pour les personnes souffrant de SAHOS, cette forme de chirurgie se concentre sur le nerf hypoglosse. Celui-ci se trouve dans la gorge et contrôle le mouvement de la langue. Le dispositif inséré stimule électriquement ce nerf hypoglosse qui active à son tour les muscles de la langue. Cela aide à faire avancer la langue, empêchant tout blocage et collapsus des voies respiratoires.

Cette forme de chirurgie ne devrait pas être la première option pour traiter le SAHOS. Il existe peu de preuves pour montrer son efficacité et, par conséquent, d’autres options thérapeutiques, telles que la PPC ou les dispositifs d’avancée mandibulaire (traités plus loin dans ce document), doivent être proposés au préalable.

Cette chirurgie doit être considérée comme une option pour les personnes qui :

  • n’obtiennent pas d’amélioration de leurs symptômes après un traitement avec d’autres traitements,
  • qui ont un nombre relativement élevé d’apnées obstructives chaque nuit, et
  • ne sont pas très obèses (indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 32).
Chirurgie de perte de poids

Entre 6 et 9 personnes sur 10 atteintes de SAHOS sont obèses. L’obésité est le facteur de risque le plus fréquent de SAHOS. Être en surpoids peut entraîner une augmentation de la graisse autour de la gorge favorisant ainsi les apnées. La perte de poids peut aider à améliorer ou parfois à éliminer complètement les symptômes.

 

La chirurgie de perte de poids, connue sous le nom de chirurgie bariatrique, est un traitement proposé aux personnes très obèses. Il existe différents types de chirurgie de perte de poids comme la mise en place chirurgicale d’un anneau gastrique ou la réalisation d’un pontage gastrique (by-pass). Ces différentes chirurgies visent à limiter la quantité qu’une personne peut manger favorisant ainsi la perte de poids.

Lorsqu’une personne n’a pas réussi à perdre du poids malgré la participation à un programme dédié à la perte pondérale, une chirurgie bariatrique doit être envisagée. La chirurgie bariatrique est une opération majeure. Les opinions et les préférences du malade, ainsi que le fait qu’elle ait ou non d’autres maladies doit être pris en compte et discuté avant de prendre une décision.

Il n’y a pas beaucoup de recherches sur l’efficacité de ce traitement pour les personnes souffrant de SAHOS.

Médicaments


Inhibiteurs de l'anhydrase carbonique

Les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique sont des médicaments utilisés pour traiter des affections telles que le glaucome et l’épilepsie. Ils n’ont pas encore été approuvés pour le traitement du SAHOS. Certaines études ont montré qu’ils peuvent réduire les apnées en particulier chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Leur mode d’action n’est pas encore entièrement comprise mais on pense que ces médicaments ont un impact sur le contrôle de la ventilation.

Ces médicaments ne doivent être utilisés que dans le cadre de protocoles de recherche clinique visant à évaluer l’intérêt de ce traitement pour le traitement du SAHOS.

Autres traitements


Orthèse d’avancée mandibulaire sur-mesure

Les orthèses d’avancée mandibulaire (OAM) sont portées dans la bouche et s’adaptent aux arcades dentaires des patients. Elles visent à maintenir la mâchoire et la langue vers l’avant, créant ainsi plus d’espace pour respirer.

L’OAM est moins efficace que la PPC sur la réduction du nombre de pauses respiratoires pendant la nuit. Cependant, certaines personnes préfèrent porter une OAM plutôt qu’un appareil de PPC. Un OAM peut être proposée en première intention pour les personnes souffrant de SAHOS léger à modérée chez qui il est moins urgent de réduire les apnées car l’OAM reste efficace sur l’amélioration de la qualité de vie et la réduction de la somnolence diurne.

Thérapie fonctionnelle (exercice de la face et de la langue)

La thérapie fonctionnelle correspond à la réalisation d’exercices du visage et de la langue visant à corriger les problèmes de position de la langue. Après avoir été formées par un professionnel de santé à la réalisation de ces exercices, les personnes souffrant de SAHOS peuvent les pratiquer régulièrement à domicile. L’objectif est de modifier le fonctionnement de la langue et des voies aériennes supérieures afin de réduire les symptômes du SAHOS.

La PPC est une meilleure option thérapeutique pour le traitement du SAHOS par rapport à ces exercices car il n’y a pas beaucoup de preuves scientifiques de leur efficacité. Certaines données suggèrent que la thérapie fonctionnelle pourrait améliorer la somnolence. Mais ce traitement est moins efficace sur la réduction du nombre d’apnées. Cette approche pourrait être utile pour les patients recherchant une alternative au traitement par PPC. Il faut cependant souligner qu’il y a un manque d’orthophonistes qualifiés ayant une formation dans le domaine du SAHOS.

Traitement positionnel

Certaines personnes souffrant de SAHOS éprouvent plus de perturbations respiratoires pendant le sommeil lorsqu’elles sont allongées sur le dos. Le principe du traitement positionnel est d’encourager le patient à dormir sur le côté et d’éviter d’être sur le dos. Différents appareils sont disponibles. Ils comprennent des ceintures portables avec des inserts en mousse au niveau du dos empêchant de se tourner sur le dos ainsi que des dispositifs vibrants qui se déclenchent lorsqu’une personne se met sur le dos et continuent la vibration jusqu’à ce qu’elle change de position.

Les appareils vibrants sont recommandés pour les personnes souffrant de SAHOS qui s’aggrave lorsqu’elles dorment sur le dos. Ces appareils semblent meilleurs que les autres types d’appareils de thérapie positionnelle car les études montrent que les patients les utilisent plus longtemps. Les études montrent qu’ils ne sont pas aussi efficaces que la PPC sur l’amélioration des symptômes mais que certaines personnes les préfèrent au port d’un appareil de PPC.

Lectures complémentaires


Ces recommandations ont été rédigées par l’European Respiratory Society et l’European Lung Foundation. Vous pouvez en savoir plus sur ces organisations et accéder aux recommandations complètes en utilisant les liens ci-dessous :

European Respiratory Society guideline on non-CPAP therapies for obstructive sleep apnoea | European Respiratory Society (ersjournals.com)

Ressources complémentaires pour les patients et les soignants :

Pression positive continue (PPC) – European Lung Foundation

L’apnée du sommeil – European Lung Foundation

A propos de l’ERS

La société respiratoire européenne (European Respiratory Society, ERS) est une organisation internationale qui rassemble des médecins, des professionnels de santé, des scientifiques et d’autres experts travaillant en médecine respiratoire. C’est l’une des principales organisations médicales dans le domaine respiratoire avec un nombre croissant de membres représentant plus de 140 pays. La mission de l’ERS est de promouvoir la santé pulmonaire afin d’atténuer les souffrances liées à la maladie et d’établir des standards pour la médecine respiratoire à l’échelle mondiale. La science, l’éducation et la défense des intérêts de la santé respiratoire sont au cœur de son activité. L’ERS s’implique dans la promotion de la recherche scientifique et l’accès à des ressources pédagogiques de qualité. Elle joue également un rôle clé en sensibilisant le public et les politiciens aux maladies pulmonaires. www.ersnet.org

 A propos de l’ELF

La fondation européenne du poumon (European Lung Foundation, ELF) a été fondée par l’ERS pour mettre en relation les patients et le public avec les professionnels de santé. L’ELF produit des versions résumés des recommandations de l’ERS faites aux professionnels de santé en Europe, dans un format simple et compréhensible pour tous. Ces documents ne contiennent pas d’informations détaillées sur chaque pathologie et doivent être utilisés conjointement avec d’autres informations destinées aux patients et avec des discussions avec votre médecin. Plus d’informations sur les affections pulmonaires sont disponibles sur le site Web de l’ELF : www.europeanlung.org

S'inscrire à notre bulletin d'information