Woman reading Print

Le cancer du poumon

Le cancer du poumon est le cancer de la trachée, des bronches (voies aériennes) ou des petits sacs remplis d’air du poumon (alvéoles).

Le cancer du poumon était une maladie rare au début du 20 ème siècle, mais l’augmentation de l’exposition à la fumée du tabac et d’autres facteurs déclenchants de la maladie ont contribué à une pandémie aux 20 ème et 21ème siècles.

Actuellement, le cancer du poumon est la première cause de décès liés au cancer dans le monde entier chez les hommes et les femmes. Les taux de survie varient selon le type de cellule du cancer et le stade de la maladie auquel le diagnostic a été effectué.

Dernière mise à jour 30/07/2021
This content is available in multiple languages.

Symptômes


Les symptômes les plus courants et les signes de cancer du poumon sont les suivants:

  • Toux
  • Perte de poids
  • Essoufflement
  • Douleur thoracique
  • Douleur osseuse
  • Crachats de sang
  • Enrouement
  • Hippocratisme digital ou gonflement des doigts et des orteils

Causes


La fumée de cigarette est responsable de plus de 80 % de tous les cas de cancer du poumon. Les autres causes incluent l’exposition au:

  • Radon
  • Béryllium
  • Chrome
  • Gaz d’échappement d’un moteur Diesel
  • Pollution de l’air
  • Amiante
  • Arsenic
  • Fumée de charbon
  • Émissions domestiques provenant d’autres carburants

Les individus atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), de fibrose pulmonaire, d’un cancer de la tête, du cou ou de l’œsophage ou d’un cancer du sein ont également plus de risques de développer la maladie.
Les individus peuvent également avoir un terrain génétique de prédisposition au cancer du poumon et des antécédents familiaux de cette affection. Ils sont plus susceptibles de développer la maladie.

Prévention


Arrêter de fumer est la méthode la plus efficace pour prévenir le développement du cancer du poumon. Les tentatives de réduction du tabagisme dans le monde occidental ont été relativement efficaces, mais il est nécessaire dans certains pays de travailler davantage sur l’action éducative du public en ce qui concerne les effets nocifs du tabagisme. Des politiques communes en ce qui concerne l’interdiction de fumer dans les lieux publics sont également nécessaires pour contribuer à réduire les effets du tabagisme passif.

Lorsque l’amiante est associé au tabagisme, le risque de développer un cancer du poumon est quarante fois plus élevé. Une interdiction mondiale de l’amiante est nécessaire de toute urgence pour permettre de prévenir ce risque.

Traitement


Les scanners CT sont utilisés pour diagnostiquer le cancer du poumon.

Le traitement curatif du cancer du poumon n’est pas possible dans 90 % des cas parce qu’ils sont t détectés tardivement. Les experts savent désormais qu’il existe différents types de cancer du poumon. Cela signifie que les traitements peuvent être adaptés en fonction de chaque individu et du type de maladie dont il souffre.

Les principales formes de traitement sont les interventions chirurgicales, la chimiothérapie et la radiothérapie.

INTERVENTIONS CHIRURGICALES:

Des nouvelles techniques moins invasives pour le patient ont été développées pour tenter d’enlever la tumeur. Cela comprend la chirurgie endoscopique, connue sous le nom chirurgie thoracique par vidéo assistée (CTVA). L’intervention chirurgicale est réalisée à travers une petite incision de la peau, il s’agit d’un type d’opérations beaucoup moins important que les interventions chirurgicales traditionnelles pour retirer une tumeur. Comme il s’agit d’une moindre opération, les patients se rétablissent plus rapidement et cela permet aussi à un plus grand nombre de patients de subir une intervention chirurgicale.

CHIMIOTHÉRAPIE:

Comme les patients atteints de différents types de cancer du poumon réagissent différemment à la chirurgie, il est possible d’adapter la chimiothérapie selon le type de tumeur dont souffre un patient. En comprenant mieux la biologie du cancer du poumon, on est également en mesure de développer de nouveaux médicaments qui ciblent les parties spécifiques du cancer. Par exemple, les inhibiteurs de la tyrosine kinase comme erlotinib ou gefitinib ont été démontrés comme étant particulièrement bénéfiques aux personnes atteintes de certains cancers du poumon à un stade avancé.

RADIOTHÉRAPIE:

Les techniques de radiothérapie modernes ont été mises au point pour réduire les lésions causées aux zones qui entourent la tumeur. De nouvelles techniques ont permis à des personnes dont la fonction pulmonaire est faible, pour qui la radiothérapie était précédemment déconseillée, de suivre une radiothérapie.

S'inscrire à notre bulletin d'information