Évaluation des poumons : mesure du volume pulmonaire

La mesure du volume pulmonaire permet au professionnel de santé de déterminer la taille des poumons et leur bon fonctionnement. Pour réaliser l’examen, vous devrez respirer dans un embout buccal à plusieurs reprises ou pendant plusieurs minutes.

Dernière mise à jour 13/12/2022
This content is available in multiple languages.

Quand vais-je subir cet examen ?


Votre professionnel de santé vous adressera pour une mesure du volume pulmonaire s’il a besoin d’en apprendre davantage sur l’efficacité de vos poumons. Si vous avez des questions au sujet de votre santé pulmonaire ou de la mesure du volume pulmonaire, vous devrez en parler à votre professionnel de santé.

Que se passe-t-il pendant l’examen ?


Il existe différentes façons de mesurer le volume pulmonaire. Chacune de ces méthodes est conçue pour mesurer :

  • la capacité pulmonaire totale (CPT) – la quantité d’air maximale que vous pouvez inspirer.
  • le volume résiduel (VR) – la quantité d’air qui reste dans vos poumons après une expiration complète.

Méthodes avec cabine

On vous demandera de vous asseoir dans une cabine transparente de la taille d’une cabine téléphonique. Vous respirerez à travers un embout buccal dans une machine qui mesurera votre respiration. Quand vous serez assis dans la cabine, la porte sera fermée. On pourra vous demander de « haleter » doucement tout en appuyant les paumes de vos mains contre vos joues. Pendant la respiration, une valve sera fermée pendant quelques secondes. On vous demandera de respirer contre la valve fermée. On vous demandera également de prendre quelques respirations profondes pendant l’examen.

Méthodes de rinçage ou de dilution des gaz

On vous demandera de respirer normalement pendant plusieurs minutes tout en étant connecté à une machine conçue pour mesurer votre respiration. Vous respirerez à travers un embout buccal et porterez un pince-nez. L’examen dure habituellement de 3 à 4 minutes mais peut prendre un peu plus de temps. On vous demandera également de prendre quelques respirations profondes pendant l’examen.

Quels problèmes peuvent survenir pendant l’examen ?


Ces examens sont généralement très faciles à réaliser, mais il y a certaines choses que vous pourriez trouver difficiles au début. Certaines personnes peuvent se sentir mal à l’aise lors de la réalisation de la mesure du volume pulmonaire dans la cabine, en raison de l’espace restreint. Vous pourrez ouvrir la porte à tout moment. Si vous vous sentez trop mal à l’aise, informez-en l’opérateur, car d’autres examens peuvent être utilisés. Respirer contre une valve fermée peut sembler étrange, mais cela ne dure que quelques secondes.

Comprendre vos résultats


Votre professionnel de santé comparera vos résultats à ce qui est considéré comme normal pour une personne de votre âge, taille, sexe et origine ethnique.

Vos résultats de capacité pulmonaire totale peuvent être supérieurs ou inférieurs à ceux d’une personne dont les poumons sont sains. La capacité pulmonaire totale peut être plus élevée si une grande quantité d’air est « piégée » dans vos poumons. Votre capacité pulmonaire totale peut être inférieure si quelque chose vous empêche d’inspirer à fond.

Vos résultats de capacité pulmonaire totale peuvent être supérieurs ou inférieurs à ceux d’une personne dont les poumons sont sains. La capacité pulmonaire totale peut être plus élevée si une grande quantité d’air est « piégée » dans vos poumons. Votre capacité pulmonaire totale peut être inférieure si quelque chose vous empêche d’inspirer à fond.

Vous pouvez avoir une maladie pulmonaire, même si votre volume pulmonaire est dans les limites de la normale. Vous pouvez présenter des symptômes tels qu’une toux ou un essoufflement dus au tabagisme ou à d’autres irritants qui n’ont pas modifié votre volume pulmonaire. Ces examens mesurent la taille des poumons mais peuvent ne pas révéler certaines maladies, comme le cancer. Si vous fumez, ou si vous respirez des substances nocives comme de la poussière, de la fumée, des émanations ou des produits chimiques au travail, et si vos résultats sont normaux, vous présentez malgré tout un risque plus élevé de diverses maladies pulmonaires et vous devez faire tout votre possible pour protéger vos poumons.

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, et un soutien est disponible – demandez à votre professionnel de santé comment il peut vous aider à cesser de fumer. Le site Web de l’European Lung Foundation (www.europeanlung.org) contient de nombreuses informations sur les bienfaits de l’arrêt du tabagisme que vous pouvez télécharger en plusieurs langues, ce qui pourrait constituer un bon point de départ.

Lectures complémentaires


Site Web de l’European Lung Foundation : Pour de plus amples informations sur les maladies pulmonaires et la façon de prendre soin de vos poumons.

Healthy Lungs for Life : Pour en savoir plus sur la campagne Healthy Lungs for Life (Des poumons sains pour la vie) et obtenir des renseignements sur l’importance de l’air pur, de l’activité physique et de l’arrêt du tabac pour vous poumons.

Global Lung Function Initiative

S'inscrire à notre bulletin d'information