Print

La BPCO

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une affection à long terme qui provoque une inflammation dans les poumons, des lésions dans les tissus pulmonaires et un rétrécissement des voies aériennes, rendant la respiration difficile.

Cette affection prend des formes différentes, les causes de cette variation et la meilleure façon de prendre en charge les différentes versions de cette maladie restant mal comprises.

Dernière mise à jour 20/07/2021
This content is available in multiple languages.

Symptômes


Les symptômes de la BPCO sont l’essoufflement et la toux chronique, avec ou sans phlegme. La fatigue, l’anorexie et la perte de poids peuvent également se produire dans la durée. Les périodes d’aggravation des symptômes, appelés exacerbations, constituent une caractéristique clé de l’affection. Elles peuvent être déclenchées par des infections ou une exposition à une pollution de l’air importante. Les symptômes de la BPCO s’aggravent au fil du temps et des exacerbations peuvent accélérer ce déclin.

Les personnes atteintes de BPCO souffrent souvent d’autres affections, connues sous le nom de comorbidités. Ces affections peuvent avoir des facteurs de risque similaires, tels que le tabagisme et contribuent souvent à la gravité de l’affection.

Les affections les plus courantes qui se produisent en plus de la BPCO comprennent les maladies cardiaques, l’anxiété et la dépression, l’ostéoporose, le reflux gastro-œsophagien, le dysfonctionnement des muscles squelettiques, l’anémie, le cancer du poumon, le diabète et le syndrome métabolique.

Causes


La BPCO est causée par des facteurs qui déclenchent l'inflammation dans les poumons. Parmi eux:

TABAGISME

Il s’agit du principal facteur de risque de la BPCO. Environ 40 à 50 % des fumeurs ayant fumé toute leur vie contracteront la BPCO, par rapport à 10 % des individus qui n’ont jamais fumé. Tous les fumeurs ne contracteront pas la maladie, ce qui sous-entend que les facteurs génétiques contribuent également à accroître les chances de certains.

EXPOSITION PROFESSIONNELLE

Environ 15 à 20 % des cas de BPCO sont associés à des risques professionnels d’exposition aux poussières, aux produits chimiques, aux fumées ou à d’autres polluants atmosphériques sur le lieu de travail qui peuvent déclencher la BPCO. (Lien vers la rubrique sur les troubles pulmonaires liés aux expositions professionnelles)

POLLUTION DE L'AIR ATMOSPHÉRIQUE ET EN INTÉRIEUR

Les personnes atteintes de BPCO présentent un risque élevé de voir leurs symptômes s’aggraver avec des niveaux élevés de pollution de l’air atmosphérique. La pollution de l’air en intérieur à partir de l’utilisation de combustibles de la biomasse pour faire la cuisine et chauffer constitue également un facteur de risque pour le développement de la BPCO. (Lien vers les articles de la pollution atmosphérique et en intérieur)

STATUT SOCIO-ÉCONOMIQUE

La recherche a démontré que le risque de contracter la BPCO est associé à des niveaux d’éducation et de revenus plus faibles. Les experts estiment que cela est dû à des facteurs tels que la nutrition, la surpopulation et la pollution de l’air.

DÉBUT DE LA VIE ET FACTEURS D'ENVIRONNEMENT

Les infections pulmonaires au début de la vie et les mères qui fument constituent des facteurs de risque importants pour la BPCO. (Lien vers la rubrique sur le début de la vie)

FACTEURS GÉNÉTIQUES

La susceptibilité au développement de la BPCO peut être liée au patrimoine génétique de l’individu. Le défaut génétique lié à la BPCO le plus recherché est une affection appelée déficit en alpha 1-antitrypsine, les personnes qui souffrent de cette déficience héréditaire ne possèdent pas une protéine appelée antitrypsine alpha-1. (Lien vers le chapitre alpha-1)

Prévention


Identifier les facteurs de risque et prévenir l'exposition à ces facteurs constituent l'étape la plus importante dans la prévention de la maladie. Cela comprend:

  • Encourager les gens à arrêter de fumer
  • Prévenir le tabagisme passif pour le fœtus et les jeunes enfants
  • Réduire l’exposition à la pollution de l’air en intérieur à partir de combustibles de la biomasse dans les pays en voie de développement
  • Prévenir les exacerbations de la BPCO

Traitement


La BPCO est diagnostiquée par un test de spirométrie. Ce test consiste à respirer dans un appareil appelé spiromètre, qui mesure la quantité d'air dans les poumons et la vitesse à laquelle une personne peut expirer. Si le test démontre que la quantité d'air qu'une personne respire est faible, cela peut indiquer un rétrécissement des voies aériennes et les premiers stades de la BPCO. (Lien vers fiche d’information sur la spirométrie).

Il n’existe aucun traitement curatif connu pour la BPCO, mais elle peut être prise en charge de façon efficace pour atténuer l’impact des symptômes sur la qualité de vie. La prise en charge de l’affection comprend:

  • Réduire l’exposition aux facteurs de risque, notamment le tabagisme et la pollution de l’air
  • Améliorer la capacité d’exercice pour aider à soulager les symptômes
  • Un traitement médical grâce à des bronchodilatateurs pour aider à prévenir les exacerbations
  • Une oxygénothérapie pour permettre de réduire l’essoufflement

On peut indiquer des programmes d’exercices, ce que l’on appelle la réadaptation pulmonaire pour les personnes atteintes de BPCO. Ces activités mettent l’accent sur l’amélioration de la capacité d’un individu à effectuer des efforts physiques et sur l’information des patients pour les aider à prendre en charge leur propre maladie. (Lien vers le chapitre sur la PR).

S'inscrire à notre bulletin d'information